La bioéthique : comment intégrer la morale et la culture à notre relation au vivant

Il y a un peu plus de 10 ans, la Conférence générale de l’UNESCO adoptait la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme, une déclaration visant à définir les principes fondamentaux de la bioéthique. Plus précisément, elle devait définir la manière dont on peut poursuivre des activités qui touchent à l’intégrité de la personne pour des raisons médicales tout en respectant nos droits fondamentaux.

Alors que la course à la médecine personnalisée se poursuit avec toujours plus de moyens, que les grandes études coûtent de plus en plus cher et que la génétique est accessible à tous, que signifie vraiment cette déclaration ? Est-elle toujours d’actualité alors que la réalité continue de dépasser la fiction dans le domaine médical ?

Pour discuter de ces questions, nous avons le grand privilège de recevoir Michèle Stanton-Jean, qui a présidé la rédaction de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme.

Michèle Stanton-Jean a eu une carrière exceptionnelle dans des domaines aussi divers que l’éducation aux adultes, la santé et la diplomatie. Récipiendaire de nombreuses reconnaissances prestigieuses dont celle d’Officière de l’Ordre national du Québec, Chevalière de l’Ordre national de la Légion d’honneur de France, doctorat honoris causa, entre autres, de l’Université Concordia et de l’Université Jean Moulin à Lyon, elle est aujourd’hui chercheuse invitée au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal et Présidente du Comité conjoint des FRQ sur la conduite responsable en recherche.

Écoutez l’émission ici :

MP3 - 24.7 Mo

Diffusion

Cette émission sera diffusée à Radio VM le jeudi 11 février à 13 h 30 et en rediffusion le samedi 13 février à 16 h.

L’émission sera également disponible en téléversement sur cette page et en baladodiffusion sur la page Université de Montréal de iTunes U à partir du dimanche 14 février.

Merci à la Fondation familiale Trottier et au Fonds de recherche du Québec pour leur contribution à la production de cette émission.

Image : Joffre Oliveira